Accueil > La Méthode AIT en Français > AIT en pratique. > * Le test auditif

* Le test auditif

L’évaluation se fera par une série de plusieurs tests d’écoute non seulement quantitatifs mais surtout qualitatifs

Ils seront effectués à la première rencontre pour déceler d’éventuelles anomalies et déterminer si la personne peut bénéficier de la méthode AIT.

Une autre série se fera au cinquième jour du cycle AIT, pour que le praticien puisse évaluer la situation et adapter les réglages de l’appareil modulateur de musique Earducator.

Une dernière évaluation sera effectuée le dixième et dernier jour pour constater les changements qui entraîneront les améliorations attendues.

Ces différents tests permettent de mettre en évidence :

• une fatigue à l’écoute,
• une perception des sons graves comme aigus et vice versa (mauvaise sélectivité)
• une perception à différentes intensités des sons d’égale intensité mais émis à différentes tonalités (distorsions)
• des sons qui ne sont pas perçus avec une oreille en priorité (mauvaise latéralité)
• une incapacité à filtrer certains sons qui sont perçus d’un manière douloureuse

L’impact de ces défauts peut être très important, surtout chez les enfants qui sont en phase d’apprentissage.

L’évaluation d’une personne avec autisme se fera par un long entretien avec les parents au cours duquel on remplira un questionnaire précis qui permettra de définir les difficultés ou incapacités au niveau de l’écoute, de la filtration des bruits, du langage, de la compréhension, de l’attention et du comportement.

« l’unique modification importante dans mon enseignement, par rapport au début, est celle de ne plus chercher à obtenir coûte que coûte un test auditif chez un enfant autiste, ce que je faisais au début et qui était une erreur. Ceci peut perturber et tendre l’individu et ne change en rien le réglage de l’appareil »

Docteur Guy Bérard « The SAIT Newsletter »



Extrait de l’article “Hypersensibilité au bruit et entraînement” Sally Brocket
Spasmagazine, Journal SANTE intégrative n°4, juillet/août 2008

… Durant mes 16 ans de pratiques de la méthode AIT Bérard, j’ai remarqué que certains enfants autistes sont capables de faire un audiogramme alors que d’autres sont incapables de coopérer pour ce test.
Ce sont en général les plus performants qui peuvent subir ce test, cela dépend clairement de leur capacité à se concentrer et à être attentifs aux tonalités émises, en particulier quand le volume diminue.

Quand les patients autistes sont capables d’effectuer l’audiogramme, leur courbe montre l’existence de nombreux pics et ce qui peut être interprété comme une hyperacousie globale, ce qui dispense de l’utilisation des filtres selon le protocole de filtre Bérard.

Jusqu’à ce jour, il n’y a pas eu d’études pour évaluer l’effet de ces filtres sur des personnes autre que les autistes. Le docteur Bérard pense que ces filtres sont utiles en raison de son expérience avec d’autres populations.
Il est possible que l’utilisation des filtres permette d’affiner le réglage pour des personnes ayant des difficultés d’apprentissage, des difficultés auditives ou d’autres troubles alors que les personnes autistes ont de très nombreuses perturbations ce qui permet d’obtenir des résultats même sans filtre.

Une étude clinique plus complète avec d’autres groupes de patients est nécessaire pour confirmer l’hypothèse du docteur Bérard sur les filtres de bande courte

Avec ou sans l’utilisation de ces filtres, la méthode AIT Bérard apporte un soulagement à la plupart des personnes hypersensibles au bruit.

Dr Sally BROCKETT M.S
Berard AIT Instructor/Practitioner
Director IDEA Training Center, North Haven, CT, USA